top of page

Marcher nordique en pleine conscience


La pleine conscience, c'est une condition nécessaire pour bien marcher nordique, attentif à qualité de son geste. Elle permet aussi d'atteindre une forme de plénitude en s'ouvrant complétement à son ressenti, aux messages de son corps, à son environnement.

En même temps la marche nordique est, elle, une superbe occasion d'atteindre cette pleine conscience dont nos conditions de vie nous éloignent souvent. En allant un peu plus loin, la marche nordique peut être mise à profit pour, en plus, la pratique de la méditation.

La minute philosophique

La pensée bouddhiste est riche d'enseignements dont beaucoup résonnent pour moi en marchant nordique. Nb : Je vous rassure, je ne suis pas un mystique ni un philosophe, juste à la recherche de bien-être au quotidien, autant que du beau geste nordique, et ce n'est pas facile tous les jours ! On peut lire le Dalaï-Lama ou, plus près de chez nous, Matthieu Ricard. J'ai aussi adoré un best-seller de David Michie : le chat du Dalaï-Lama, en 3 tomes : Les secrets du bonheur véritable d'un félin pas comme les autres / L'art de ronronner : Lâcher prise et être dans l'instant présent / Le pouvoir du miaou : Découvrir notre nature profonde et ressentir la paix intérieure. Trois romans, souvent très drôles, où le chat (en fait la chatte) nous fait partager sa vie et ses réflexions aux côtés de "Sa Sainteté".

Un des passages est plein de sens pour les marcheurs nordiques que nous sommes : "Une histoire célèbre à propos d'un moine novice qui demanda à un maître illuminé : « Dites-moi, quel est le secret du bonheur ? » Le maitre lui répondit : « Je mange, je marche et je dors »". Devant le regard interloqué du jeune novice qui fait déjà de même, "le maître doit lui expliquer plus clairement : « Oui, quand je mange, je mange. Quand je marche, je marche. Quand je dors, je dors » . Nous atteignons la pleine conscience lorsque nous nous concentrons sur le moment présent au lieu d'être envahis de pensées."

Alors, en ce qui me concerne, quand je marche nordique, j'essaie de marcher nordique.


Pourquoi marcher nordique en pleine conscience ?

Pour le commun des mortels (j'en fait partie), il faut beaucoup de temps pour acquérir toutes les subtilités d'un beau "geste nordique" vraiment efficace. J'admire celles et eux qui ont tout compris en quelques séances et l'appliquent tout naturellement. C'est comme pour la musique ou tout autre activité, il y a des enfants prodiges, des surdoués, mais ils sont rares. C'est loin d'être mon cas, je galère encore pour penser à tout. Rien n'est vraiment difficile, mais penser à toutes les composantes de la gestuelle, en même temps, ça ce n'est pas de la tarte ! Si en plus on pense à celle (de tarte) qu'on s'apprête à déguster au retour de la sortie, à la facture de gaz à payer, au fou furieux criminel de guerre, à la fête qu'on prépare avec la famille ou les potes ou qu'on refait le monde avec les compagnons de marche, alors adieu la belle technique.

Ce n'est que quand le geste est devenu complétement naturel à force de travail et de répétition qu'on peut alors lâcher prise pour éventuellement penser à autre chose en même temps. Et encore, rien n'est définitivement acquis. Comme le pianiste virtuose, il faut répéter inlassablement ses gammes, en pleine conscience.


Comment ?

Comme le maître bouddhiste illuminé, quand on marche nordique…il faut marcher nordique et donc de ne pas se laisser envahir par des pensées parasites (quoi que… je vais y revenir). Encore moins marcher en "mode papotage avec les potes". Il n'est pas question pour autant de se priver du plaisir de marcher en groupe et de la formidable dimension sociale de la marche nordique. Dans une même sortie, on peut parfaitement alterner des "passages discute ou rigolade" et rentrer de temps en temps dans sa bulle pour se mettre vraiment à la marche nordique en conscience. Il est clair qu'en marchant seul, il est bien plus facile de rester plus longtemps dans sa bulle, sans passer pour un ours.

Pour ma part, dans la recherche de la gestuelle parfaite (dont j'ai bien conscience qu'elle est hors de ma portée), faute de pouvoir penser à tout, en même temps, j'alterne les points d'attention de ma conscience : les bras, devant et derrière, l'ouverture de la main, la petite avancée de l'épaule, la poussée sur les bâtons, le déroulé tonique du pied, l'amplitude des pas, la posture, le relâchement, le regard devant… Il y a de quoi s'occuper ! Cela nécessite un vrai effort de concentration pour rester pendant quelques minutes en pleine conscience de ce qu'on fait (ou qu'on ne fait pas). Là, Il n'est pas encore question de marcher nordique en conscience mais, déjà, d'être parfaitement conscient de chaque élément de la gestuelle, tour à tour. Ensuite, je lâche prise pour être dans un ressenti global de la gestuelle, dans le "flow". La marche nordique est une activité "holistique" (une multitude de détails qui forment un tout), c'est alors j'arrive à ressentir un grand bien-être et le sentiment de propulsion caractéristique, sans penser à autre chose. C'est là que je marche vraiment nordique en pleine conscience.


La pleine conscience de sa marche… et du reste

La pleine conscience est un état nécessaire pour bien marcher nordique, c'est aussi une conséquence. Le bien-être qui s'est installé, le lâcher prise, nous ouvrent à la pleine conscience de nos sensations, de notre environnement.

Le soleil sur la peau ou un petit souffle d'air frais sur la joue, la respiration au rythme de la marche, la pression sur les bâtons, le petit picotement dans les narines quand on y inspire un air vivifiant, le petit caillou dans la chaussure, pas suffisamment gênant pour qu'on ait envie de s'arrêter pour l'enlever, le petit sursaut instinctif sur la racine ou le caillou qu'on n'a pas vu sur le chemin, qui va nous éviter une entorse… toutes les sensations corporelles sont alors plus présentes.

Le charme des sentiers et des paysages naturels, la douceur des appuis sur un chemin couvert de feuilles mortes ou d'épines, les senteurs de la nature après une petite pluie, le bruit du vent dans les arbres ou le chant des oiseaux, la pleine conscience ouvre tous nos sens à "l'ici et maintenant".


De la pleine conscience à la méditation

"Quand nous pratiquons la pleine conscience, nous sommes présents dans le moment, dans l'ici et maintenant, délibérément et sans porter de jugement. Nous prêtons attention à ce qui pénètre nos sens".

Idéal donc pour marcher nordique !

"Quand nous méditons, nous choisissons de nous concentrer sur un seul objet de méditation pendant une période de temps. Par exemple nous pourrions nous concentrer sur notre respiration ou un mantra. [..] Nous pourrions donc dire que la méditation nous aide à devenir plus pleinement conscient de la même façon qu'un programme d'exercices nous aide à être davantage en pleine forme".

Marcher nordique est ainsi une superbe occasion de méditer, tout comme méditer peut nous aider à mieux marcher nordique. En marchant en pleine conscience, nous sommes attentifs à notre geste et à nos sensations. En méditant à l'occasion d'une marche nordique, on va se concentrer sur un point particulier à la fois, pour laisser glisser toutes les autres pensées qui se présentent à notre esprit :

La respiration bien sûr. On va non seulement y être attentif mais la contrôler, notamment en favorisant une "respiration totale", thoracique et ventrale, ou encore en pratiquant la marche afghane, en calant les inspirations et expirations sur le rythme des pas (voir "Marche afghane, le 3ème souffle"). On peut varier. La cadence 3-1-3-1 (3 inspirations et 3 expirations intercalées par un temps de "mini apnée") est la plus courante mais bien d'autres peuvent être adoptées, à sa convenance. On peut compter, mais aussi réciter mentalement des mantras qui donnent le tempo et évacuent toutes les autres pensées.

On peut également se concentrer sur une partie de notre corps. Le gros orteil droit en fin de poussée du pied. Ou le gauche pour éviter qu'il soit jaloux. La main qui s'ouvre et se ferme au rythme du balancement du bras. Les épaules basses et relâchées. La tête bien droite.

La pleine conscience est un état permanent dans lequel se trouve le "maître illuminé". La méditation est un exercice qui lui permet de s'y entraîner.

Pourquoi pas le marcheur nordique ?


De l'intérêt de la pleine conscience

En marche nordique, la pleine conscience va nous aider à mieux marcher tout en y prenant un maximum de plaisir, de profiter plus pleinement de nos sorties. Dans la vie quotidienne, elle va nous rendre plus efficace et nous permet de mieux profiter de chaque instant. Quand je bricole en pleine conscience, j'ai tendance à moins chercher mes outils un peu partout faute de me rappeler ou je les ai posés. Quand je mange un carré de chocolat en pleine conscience, il est tellement meilleur. Malheureusement ça ne m'empêche pas d'avoir envie d'en manger un (ou plusieurs) autres. Quand on conduit en pleine conscience, cela contribue à éviter des accidents de voiture souvent dus à un défaut d'attention.

La pleine conscience est tout aussi utile pour le compétiteur en marche nordique. J'ai fait l'amer constat que "sortir de l'ici et maintenant" m'a probablement fait perdre deux places au classement du "marathon nordique" de Bagnoles de l'Orne. Revenant sur un concurrent non loin de l'arrivée, je me suis mis à échafauder une tactique pour le dépasser avant la ligne. Je n'étais plus dans le maintenant mais dans un futur proche. Ça m'a fait repenser à celle du même genre que j'avais appliquée avec succès sur une autre compétition. Là je n'étais plus dans le maintenant mais dans le passé. Du coup, je suis aussi sorti de l'ici : plongé dans mes pensées, j'ai manqué une bifurcation qui m'a fait réaliser une boucle supplémentaire et perdre tout espoir de mettre ma tactique en application.

Quant à la méditation, il est scientifiquement prouvé qu'elle est un véritable trésor pour la santé, psychique et physique. Associée à l'autre trésor qu'est la marche nordique, voilà de quoi vivre riche !


Ne plus penser en marchant nordique ?

Dans les phases de "travail" sur sa technique ou en compétition, mieux vaut en effet rester en pleine conscience en évitant autant que possible les pensées parasites. Plus on s'y entraîne, plus c'est facile. Mais, notamment quand le geste devient naturel, spontané, on peut aussi laisser vagabonder son esprit : une autre forme de plaisir. On arrive alors dans un état de conscience agréable qui est particulièrement propice à la créativité. De nombreux "penseurs" de toutes les époques et de toutes les cultures ont vanté les vertus de la marche sur la créativité (voir "Marcher et penser, lire et écrire")

Alors avec la marche nordique !...


Posts récents

Voir tout

Bienveillance et exigence

En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

Comments


bottom of page