top of page

La mémoire du corps 

Dernière mise à jour : 3 avr.

On lit ou entend souvent que la marche nordique est une activité holistique : un tout constitué d'une multitude de détails. Le tout : marcher en se propulsant avec des bâtons, c'est simple. Des détails : plein, chacun étant simplissime, à la portée de tous.

Alors, pourquoi est-il si difficile de bien marcher nordique, dans les "règles de l'art", pour celles et ceux qui n'en ont pas l'habitude ? 

Les données du problème

Penser à toutes les composantes de la gestuelle de la marche nordique et les mettre en œuvre pour "tout bien faire", c'est loin d'être évident pour une majorité de marcheuses et marcheurs en recherche de perfectionnement. Posture, position et balancier des bras, placement des bâtons, ouverture/fermeture des mains, poussée sur les bâtons, déroulé des pieds, amplitude bras et jambes, cadence impulsée par les bras, synchronisation de la pose du pied et du bâton côté opposé, respiration… 

Cela fait beaucoup de choses à retenir et à appliquer en permanence ! C'est pour cela qu'on recommande, pour l'apprentissage, de se concentrer sur un point à la fois… et ce n'est jamais définitivement gagné. 

Et en dansant ?

Fan de marche nordique, j'aime bien aussi la danse latino (salsa et bachata) une autre activité qui nécessite un apprentissage, bien plus compliqué, surtout pour les messieurs : il faut retenir des enchainements pour guider sa partenaire, pour une multitude de "passes" plus ou moins complexes. Les quelques composantes de la technique de marche nordique, c'est "de la rigolade" à côté de ça !

Pas facile de retenir tout ce qu'il faut faire pour réussir une nouvelle passe montrée par le prof, pourtant très pédagogue, et encore moins, quand on ne les  maîtrise pas parfaitement, d'effectuer toutes celles qu'il annonce, qu'il faut enchainer "du tac au tac" lors de la "rueda" (la ronde).


Apprentissage et mémoire du corps

Plusieurs solutions pour s'en sortir :


  • Apprendre sa leçon. Comme à l'école, il y a des surdoués qui la retiennent en la lisant une seule fois. Je n'en fais pas partie. En marche nordique ou en danse latino, je dois y revenir régulièrement pour bien l'apprendre.


  • Se faire des antisèches. En salsa et bachata, elles sont affichées dans ma "salle de répétition personnelle"




  • En marche nordique, c'est le but de mes "tutos audio" pour un rappel des consignes en marchant.





Mais la vraie bonne solution, c'est de pouvoir appliquer la technique sans y penser. Et pour cela, ce n'est pas la tête qui gère, mais le corps qui se souvient de ce qu'il faut faire. C'est à ce stade qu'intervient véritablement le PLAISIR, somme toute la finalité de la pratique en danse ou en marche nordique.

 

La méthode

Il n'y a pas de secret, comme dans toute activité, c'est le travail qui paie.

  • D'abord savoir, comprendre ce qu'il faut faire

  • Puis faire…  enfin essayer, tester, en tout cas oser

  • En permanence, se remettre en question. Ma pratique est-elle correcte ? Que dois-je faire pour l'améliorer ?

  • Rechercher des conseils et des supports (vive la vidéo !) pour se perfectionner

 

Là, c'est la tête qui travaille.

Ensuite, pratiquer, pratiquer, pratiquer… en conscience. La répétition des gammes, même les virtuoses n'y échappent pas.

Alors, c'est le corps qui prend le relai en intériorisant la gestuelle. A ce moment, si la technique est correcte c'est pratiquement gagné… sauf qu'il faut lui rafraîchir la mémoire, au corps, en pratiquant à nouveau, régulièrement.

 

L'ancrage

A force de répétition le mouvement est acquis, devient naturel, spontané sans recours à l'intellect. On entre dans le domaine du ressenti, du lâcher prise, du bien-être et du plaisir. Le lien entre l'esprit et le corps peut se faire par un seul mot, qui va réveiller la mémoire du corps si nécessaire.

En salsa, quand le prof annonce "enchufla", "sombrero", "sententa", "ochenta y quatro", etc… mon corps sait quoi faire et réagit tout de suite.

En marche nordique, quand je me dis "tête haute", mon corps rectifie sa posture, quand je pense "pousse", ma main s'ouvre au passage de la hanche et va plus loin derrière en appuyant sur le bâton pour une propulsion plus efficace, etc…

 

Le revers de la médaille

Oui le corps a une excellente mémoire… ce qui fait qu'il est difficile de changer quand il a acquis de mauvaises habitudes. En marche nordique, si on marche depuis des années sans se propulser avec les bâtons, il va falloir beaucoup de volonté et de persévérance si on veut évoluer. C'est pour cette raison qu'il est bien plus facile à un débutant de bien marcher nordique s'il est tout de suite bien formé.


Pour les autres, au travail ! Mais ça vaut vraiment le coup, quelle satisfaction de constater les progrès !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posts récents

Voir tout

Bienveillance et exigence

En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

1件のコメント


Yesss Nordic Pat,

Essayer, tester, en tout cas oser et se faire PLAISIR ... 😀😀

いいね!
bottom of page