top of page

Deux trucs pour la synchronisation de la pose pied/bâton


Un souci relativement courant quand on marche nordique, c’est de ne pas parfaitement coordonner les mouvements des bras et des jambes. Si on veut être rigoureux dans sa pratique, le bâton doit se poser au sol en même temps que le talon du pied opposé.


Évident ?!

Êtes-vous sûr d’être irréprochable ? Moi je le pensais… à tort. Une vidéo et quelques photos m’ont convaincu du contraire.


Le constat

C’est finalement relativement courant, y compris chez les compétiteurs. On constate souvent un petit (ou grand) décalage, parfois imperceptible à vitesse normale mais bien visible au ralenti. Ce n’est pas forcément pénalisable par les juges sur les compétitions du Marche Nordique Tour, d’autant qu’un léger décalage n’est pas toujours visible en « live ». Le pire, ce sont les « bâtons en l’air », qui posent n’importe quand.

Souvent en cas de désynchronisation, c’est le pied qui pose en premier, le bras étant légèrement en retard. C’est symptomatique du fait que dans ce cas, ce sont les jambes qui rythment la cadence, les bras suivant le mouvement, parfois donc avec un poil de retard. Or j’ai toujours entendu dire que ce sont en principe les bras qui doivent donner le tempo, les jambes devant suivre le mouvement (ni trop ni pas assez vite).


De l’intérêt d’une bonne coordination : ressentis personnels

Elle permet d’optimiser la marche en associant parfaitement le travail du haut et du bas du corps. Le fait de poser en même temps pied et bâton contribue à la fois à une meilleure traction lorsque l’appui sur le bâton devant peut compter sur le soutien simultané du talon qui vient de se poser aussi, et lors de la poussée quand le bras passe derrière avec un déroulé synchronisé du pied.

En tachant de marcher en « pleine conscience », concentré sur les contacts au sol et leur effet combiné, j’ai le sentiment d’une bonne coordination quand le passage de la main au niveau de la hanche correspond à la montée sur l’avant pied, juste lors du petit moment de déséquilibre, qui va pouvoir être accentué avec une vraie poussée sur le bâton. L’ensemble contribue à une meilleure amplitude pour mieux projeter le corps vers l’avant.


Mes trucs pour travailler la synchronisation.

Une petit chose, toute simple : ça se passe dans la tête.


Je démarre doucement, en me concentrant sur la pose simultanée bâton/pied (et non pied/bâton !). J’accélère progressivement, non pas en cherchant à augmenter la cadence des pas mais celle des bras. Mes jambes suivent naturellement, je veille à ce que les contacts au sol restent simultanés et à conserver une bonne amplitude (bras et jambes).


Une aide très efficace : ça passe par les oreilles.


Je marche en musique en battant la mesure, du bâton et du pied. Je varie les rythmes et les plaisirs avec mes différents « tempos audio ». L'un d'eux est très efficace au sein d’une même séance : la playlist « RnB » (Pas Rythm and blues mais Rythmes et bâtons » !). J’y alterne des séries sur 4 niveaux de tempo, une bonne façon d’assurer la coordination à toute les cadences et aussi l’occasion d’un bon travail cardio... avec la banane quand ça accélère.


Exemple en image et en musique des quatre tempos (un court extrait illustrant chacune des séries) :



Le tchic tchac en mesure des bâtons sur le chemin aide à marquer le tempo, pas la peine de regarder pour vérifier, juste l'écouter et ressentir la pose du pied. Il est vrai que les amateurs et amatrices des dance floor sont avantagés.



D’autres Tempos audio » sont aussi bien utiles :



Avec elle, en plus c’est top pour la double rotation buste bassin.

D’ailleurs c’est décidé, je vais me remettre à la salsa.

Posts récents

Voir tout

Bienveillance et exigence

En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

Comentarios


bottom of page