top of page

Longueur de bâtons et geste nordique

Dernière mise à jour : 28 avr.


Quelle longueur choisir pour mes bâtons ? C'est une des premières questions que se posent les débutants et que je me suis donc posée un jour. Pas très compliqué d'y répondre a priori, mais pas si simple non plus.


Pire encore, il n'est même pas sûr que la bonne taille le reste toujours ! J'ai pour ma part changé de taille (pas moi, celle de mes bâtons) et je suis en train de m'interroger pour peut-être changer encore d'avis.


Une norme à prendre avec réserve.

Il est communément admis qu'on peut déterminer la taille des bâtons en fonction d'une règle de calcul simple : la taille du marcheur (ou de la marcheuse) x 0,68.

Règle simple mais simpliste :

Déjà, les tailles des bâtons monobrins (recommandés en général par rapport aux bâtons réglables) vont de 5 en 5 cm (110,115,120, etc…). Si la formule "tombe à côté", enfin entre les deux, il faudra donc choisir entre la taille au-dessus ou en-dessous. Pour les bricoleurs pointilleux, il est possible de prendre la taille au-dessus et couper les bâtons pour avoir la mesure "pile poil", mais mieux vaut ne pas rater son coup.


D'autre part (c'est une source d'erreur si on n'y prête pas attention) la taille réelle des bâtons n'est pas forcément la même d'une marque à une autre. De plus, ce qui compte en définitive n'est pas la longueur totale du bâton mais le point d'attache du gantelet et la hauteur de la main une fois qu'elle est dedans. Mieux vaut donc ne pas acheter un bâton sur internet sans en avoir trouvé un (deux de préférence!) à essayer avant.

Enfin nous ne sommes pas tous faits de la même façon même en ayant la même taille. Sans être difforme, on peut avoir les bras, les jambes ou le tronc proportionnellement plus ou moins longs, cela peut entraîner une conséquence non négligeable sur la taille optimale de ses bâtons.


La solution la plus sûre : les essayer

Là c'est simple et a priori plus sûr : en posant les bâtons à la verticale, coudes sur les flancs, il suffit théoriquement d'avoir le bras et l'avant-bras qui forment un bel angle droit. Quelques pas en marche nordique permettront de confirmer qu'ils sont vraiment adaptés, à sa technique de marche aussi. Et encore, on peut là aussi s'interroger : l'angle droit est-t-il le bon ? Est-ce les bâtons qui sont adaptés au marcheur ou le marcheur qui s'adapte à ses bâtons ?


Mon expérience personnelle.

Pour une taille de 1,82 m, la taille théorique de mes bâtons est donc de

182 x 0,68 = 123,8 cm.

J'ai débuté la marche nordique avec des bâtons Newfeel 80% carbone de 120 cm. J'ai très vite eu la sensation qu'ils étaient trop courts, ne me permettant pas de pousser comme j'en avais envie. Coup de chance, une (grande) marcheuse de mon club avait les mêmes en 115 qui lui semblaient trop courts, à elle aussi. Elle a essayé mes 120, qui l'ont convaincue. Je lui ai donc revendu (pas cher !) pour me racheter les mêmes en 125 et je me suis senti tout de suite beaucoup mieux avec.

Malheureusement, leurs pointes m'ont lâché après à peine un an de marche : d'abord toutes rondes (les pointes) puis…absentes : elles sont restées sur le terrain. Surprise : pas de pointes de rechange chez Decat ! De plus le système d'attache en plastique s'est mis à vibrer en faisant un boucan d'enfer. Gênant pour moi et pour mes compagnons de marche !

J'ai donc changé pour d'autres bâtons en 125, de chez TSL : d'abord 70 puis 100 % carbone (voir pourquoi : histoire de pointes et de tête). Top !

J'ai aussi acheté une paire de bâtons de marche nordique réglables en 3 brins : B-light de chez Guidetti. Le but : les mettre dans ma valise pour partir en vacances (voir Des vacances rêvées pour marcher). Contrairement à ce que j'ai souvent lu a propos des bâtons réglables, je trouve que ce n'est pas si mal même s'ils sont un peu plus lourds, forcément. Et là, pas de souci de longueur : on fait ce qu'on veut !


Taille idéale en fonction de la technique (ou l'inverse ?)

Mon constat c'est qu'on peut finalement ressentir le besoin d'avoir des bâtons plus ou moins longs indépendamment des règles établies. J'évolue régulièrement dans ma technique de marche, j'espère dans le bon sens en tous cas j'y travaille. Je suis pour cela à l'écoute des conseils et j'essaie de marcher le plus souvent possible "en conscience", en m'appliquant sur "le geste" et en restant attentif à mes sensations. Je tâche maintenant de marcher plus en souplesse, notamment pour mettre en application quelques conseils récurrents ces derniers temps :


J'avais tendance à beaucoup plier le bras à l'arrière en remontant le coude pour pousser fort ensuite (oui oui, en mode bourrin !). Choix délibéré ou conséquence de bâtons trop longs pour garder le bras aligné derrière ?

Je ne sais pas.




J'essaie maintenant de placer la main plus bas à l'avant, en passant ensuite au niveau de la cuisse et non de la hanche et je laisse le bras plus droit vers l'arrière en essayant d'éviter de remonter le coude.




Patatras… et Plan B !

Là où j'avais la sensation de pouvoir pousser fort sur mes bâtons de 125, j'ai l'impression avec ce geste différent qu'ils m'encombrent. Le fait d'avoir la main plus basse devant oblige à incliner plus les bâtons, ce qui conduit à les poser plus loin derrière et à être moins à l'aise pour pousser en prolongeant le mouvement sans remonter le coude.


En essayant avec des bâtons plus courts, grâce à mes Guidetti réglables, ça va beaucoup mieux ! J'ai carrément réduit d'une bonne dizaine de centimètres (114 au point d'attache du gantelet au lieu de 122 pour mes TSL). Ils viennent alors se poser plus naturellement entre les deux pieds. Cela permet une poussée me semble-t-il plus efficace. Peut-être moins de puissance qu'avec une "technique coude haut" mais plus de fluidité et plus de fréquence : un mouvement de moins (plier et déplier le coude).


En regardant cette vidéo de Kevin Nordic (relayée ici avec son accord), on constate un superbe geste (à mon avis) avec des bâtons qui vont bien :


Dans mon expérience, quelle est la technique et la longueur des bâtons la plus efficace ? (celle qui permet d'aller plus vite à dépense énergique équivalente). Je n'en sais rien a priori. Ce qui est certain, c'est qu'avec les bâtons plus courts l'effort me parait moindre et la meilleure fluidité du mouvement permet une plus grande fréquence. Est-ce que cela compense la perte de puissance et, certainement, une réduction de l'amplitude des pas ?


Voir le résultat du test terrain : Le verdict du chrono.


Posts récents

Voir tout

Bienveillance et exigence

En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

Comments


bottom of page