top of page

De battre mon cœur ne s'est pas arrêté


Et pourtant, à force de constater que mes pulsations restent dans le bas de mes zones de fréquence cardiaque, je commençais à m'inquiéter. Bon ok, ça grimpe un peu dans les côtes ou lors des séances de fractionné, mais pas tant que ça. A force de ralentir, il ne va pas s'arrêter mon cœur ?



Hypothèse : ça doit être mon cardiofréquencemètre qui perd les pédales ! Depuis que j'ai constaté les bizarreries des chiffres de dénivelé des stats de sortie avec ma montre Polar Vantage M (voir cherchez l'erreur), je deviens méfiant avec la techno. Pour la distance (et donc la vitesse, le chrono étant en principe correct), ça va : les chiffres sont à peu près conformes avec les mesures que j'ai effectuées pour vérifier. Mais pour la fréquence cardiaque ? Comment être sûr que c'est ok ?


La mesure est prise au poignet avec ma montre. Polar propose aussi des ceintures pectorales pour une meilleure précision. N'ayant pas de souci pour capter la FC, je n'ai jamais éprouvé le besoin d'investir. Mais j'ai essayé pour la première fois le test d'évaluation de la VO2max.de la montre. Et là, l'appli m'indique un échec au bout de quelques minutes et me demande de bien positionner la montre en arrière de l'os du poignet. Elle l'est déjà, je resserre un peu le bracelet, je réessaie : même résultat ! Je ne peux pas faire mieux. Du coup je commande la ceinture (Polar H10). Aussitôt la ceinture arrivée, je l'essaye pour le test (enfin le lendemain matin au réveil, c'est ce qui est recommandé). Ca fonctionne aussitôt et m'indique au bout de 5 mn un niveau de VO2 max "Très bon". C'est gentil, merci, mais je ne suis pas certain que ça mérite l'investissement juste pour ça.


J'enchaine avec ma première sortie "montre + bracelet" et là, objectivement, c'est mieux ! Le parcours est en montagnes russes avec de grosses montées et descentes. Je constate une plus grande réactivité du cardio : la courbe de FC suit de près celle du terrain. Sans la ceinture, je constatais souvent un "retard à l'allumage" de la FC et quelques variations inexplicables. Ca me rassure sur l'état de mon cœur qui s'adapte donc bien aux aléas du terrain. Quant à la fréquence cardiaque moyenne, elle reste dans les mêmes eaux que sans la ceinture, donc finalement mon coeur ne monte pas plus haut dans les tours. Sur cette séance, pas rapide mais avec un bon dénivelé sur 14 km, je ne suis pas monté une seule fois dans ma "zone 4" (zone d'entraiment "au seuil" entre 142 et 158 battements par minute pour moi). Même en endurance, je suis resté zone d'endurance "douce" pour l'essentiel, les pointes en endurance "active" correspondant essentiellement aux grimpettes (pour 23 % du temps).

Bon, c'est finalement une bonne nouvelle : un entrainement régulier en mode relativement cool, sur des sorties longues, a contribué à renforcer mon endurance et faire baisser mon rythme cardiaque à l'effort. Le mieux, c'est que même quand le rythme doit monter un peu, il redescend très vite lorsque je reviens en "mode facile". Cela dit, il va falloir que je secoue la pulpe en renforçant les séances de fractionné. Peut-être même pourrai-je espérer une amélioration de ma VO2Max, maintenant j'ai de quoi la mesurer.


Aller, haut les coeurs, multipliez les séances en endurance si le coeur vous en dit, il ne vous en dira que du bien. Et rappelez-vous que même dans le cadre d'un entrainement intensif, la part d'endurance doit représenter autour de 80% du temps hebdomadaire.

Posts récents

Voir tout

Bienveillance et exigence

En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

Comments


bottom of page