top of page

RESSENTIR pour PROGRESSER

Dernière mise à jour : 4 oct. 2023

Le comité départemental de la FSGT61 a organisé pour la 3ème année consécutive un stage de perfectionnement des animateurs des clubs affiliés. Après Gérard Bernabé et Béatrice Ranchon, une autre grande figure de la marche nordique, Jean-Marie Saint Omer, a fait bénéficier le groupe de ses compétences tout au long d'un week-end dans le magnifique cadre des jardins du château de Flers.

Ni ornais ni affilié FSGT, j'ai eu la chance d'être invité à ce stage, non en "guest star" (je suis loin d'en être une !!!) mais en "guest friend" (oui je suis un vrai ami de membres de ce beau groupe et admirateur de sa dynamique).


Formation permanente des animateurs

La FSGT œuvre activement pour le développement d'une "belle marche nordique", notamment dans l'Orne à travers les actions menées au profit des animateurs des clubs du département.



Un travail de fond exemplaire, malheureusement exceptionnel quelles que soient les fédérations. Grace à la formation et un approfondissement régulier des compétences, à travers des stages comme celui-là, il est permis d'espérer une amélioration générale de la pratique auprès des adhérents des clubs.

Ce n'est jamais terminé. Moi-même simple pratiquant mais attaché à la qualité du geste et en recherche permanente d'amélioration, je constate que j'ai toujours des marges de progrès. Chaque participation à un stage apporte de nouvelles prises de conscience, de nouvelles perspectives et de nouvelles pistes de travail. Chaque expert a sa propre sensibilité, ses propres particularités et "dadas" -théoriques et pratiques- mais tous partagent les mêmes fondamentaux. Leurs apports croisés est une vraie richesse.


La marche nordique facile avec Jean-Marie Saint-Omer

La technique enseignée par Jean-Marie contribue à la maîtrise des fondamentaux de la marche nordique. Elle se distingue par son approche sur la visualisation en insistant sur le ressenti, pour chacune des composantes des postures et des gestes, et sur la méthode d'ancrage destinée à les assimiler. Outre la technique, il fait appel au mental et aux sens pour contribuer au progrès, en insistant aussi sur la mobilisation des énergies. Au-delà de son accompagnement sur le terrain, Jean-Marie partage ses compétences dans son livre.


A propos du ressenti

Je suis le plus souvent attentif à mes sensations en marchant nordique. J'évoque régulièrement la marche "en conscience". Tout le contraire de ce qui se passe lors d'une sortie de groupe en "mode papotage". Bien sûr j'apprécie d'échanger avec mes compagnons de marche, la convivialité contribue au plaisir de se retrouver à chaque séance. Mais ça reste ponctuel, j'éprouve tôt ou tard le besoin "d'entrer dans ma bulle" pour m'ouvrir aux sensations, celles des messages du corps, de la respiration, de tous les sens au contact de la nature. De mon point de vue, ce n'est qu'ainsi qu'on peut réellement marcher nordique.


L'enseignement de Jean-Marie insiste sur ce ressenti. On le concentre sur chacune les parties du corps travaillées lors de l'acquisition d'une posture (comme le redressement du corps ou la position du bassin) ou d'un geste (comme le balancier des bras ou le déroulé des pieds). Cette conscience accrue et son ancrage contribuent à une meilleure assimilation pour les reproduire ensuite, tout naturellement à force de pratique.


Le ressenti est donc pour moi à la fois un MOYEN pour progresser et aussi une "RECOMPENSE".

Hé oui, à partir d'un certain niveau d'assimilation on peut lâcher prise sur la technique, entrer dans la fluidité et se laisser porter par le plaisir des sens et un profond bien-être dans son esprit, son corps et ses mouvements. J'apprécie particulièrement celui procuré par le ressenti d'une propulsion tonique et d'une gestuelle ample et relâchée, les deux peuvent être compatibles.


L'enjeu pour faire progresser

Il me semble que l'enjeu essentiel pour convaincre une majorité de "marcheurs loisirs" éloignés d'une véritable technique de marche nordique, serait de leur faire prendre conscience du plaisir qu'elle peut procurer en termes de sensations quand elle est effectuée dans les "règles de l'art". Outre tous les bienfaits physiques promis par cette pratique, c'est pour moi la récompense ultime, pour l'esprit comme pour le corps. Certes, elle nécessite un véritable travail de concentration au début, et au prix parfois de quelques courbatures lors les premières séances. Il faut ensuite de la persévérance mais quel bonheur de ressentir rapidement les bienfaits et les progrès ! En tout état de cause, une séance doit rester plaisante et ludique, on en repart avec la banane !

Ce serait peut-être la première mission des animateurs, eux-mêmes exemplaires, pour faire évoluer certains de leurs adhérents vers une marche nordique véritable.

Posts récents

Voir tout

4 Comments


carmelocuglietta
carmelocuglietta
Oct 04, 2023

Bel article Patrice de ce beau ressenti partagé ... avec du PLAISIR Nordique, Bravo à Toi mon ami.


Like

Très bel article mettant en avant la méthode d'enseignement développée dans le livre "la marche nordique facile". Comme à son habitude, les articles de Patrice sont toujours très factuels. Je confirme nous avons partagé les mêmes ressentis. 😉. Après avoir compris et ressenti la puissance du geste, nous marchons "nordique" différemment. A nos bâtons!

Like

Bonjour. Merci pour cet article qui rejoint ce que je pense de la marche nordique. Qu'entends tu par "Un travail de fond exemplaire, malheureusement exceptionnel quelles que soient les fédérations" ? Pourquoi malheureusement ? Ceux sont les seuls à le faire ?

Cordialement

Fabrice

Like
nordicpat
nordicpat
Oct 04, 2023
Replying to

Merci à toi. Je ne sais pas si ce sont les seuls à le faire mais je ne connais pas d'autre ligue régionale ou comité départemental qui réunisse régulièrement ses animateurs. Ca ne veut pas dire qu'il n'y en a pas, d'ailleurs oui, j'ai vu que B. Ranchon vient d'animer un stage pour les animateurs FSGT (encore) en Provence Côte d'Azur. Pour ma part je suis FFA et n'ai jamais entendu parler de ça. Donc oui exceptionnel (pas forcement unique) et malheureusement parce que ce serait tellement bien si ça se généralisait.

Like
bottom of page