top of page

Marcher vite sans faire grimper le cardio.


Oui mais avec une séance qui m'a fait mal aux cuisses. D'ailleurs pas besoin de grimper de longues côtes ni de marcher nordique "à fond la caisse" pour les faire bien travailler, je viens d'en faire l'expérience. Enfin, à mon niveau qui n'est pas celui d'un champion.



Le programme du jour était une séance de Vitesse Maximale Aérobie.

Pour changer du traditionnel 30/30 ou autre 60/30, j'ai prévu de faire une pyramide :

30" / 45" /1' /1'15 / 1'30 / 1'15 / 1' / 45" / 30"

(avec 30" de récup et 45" après les intervalles de 1'15 et 1'30).


Mais avant ça, je pars en écoutant le début de mon "Tempo audio RnB" (Rythmes et Bâtons). Le principe : marcher au rythme de vieux standards pop rock folk blues et gospel, sur des tempos croissants : Du niveau 1 (très cool) au niveau 4 (plus speed). Je suis donc bien chaud au bout de 45 mn, à la fin de la première des 3 séries de ma playlist, en terminant à un rythme tonique avec Popa Chuby, Black pistol fire et Chuck Berry (au "niveau 4" évidemment).


Idée du jour, venue en marchant :

Travailler l'amplitude des pas en exagérant au maximum leur longueur (sans oublier de pousser avec les bâtons évidemment). C'est facile sur les 2 ou 3 premières séries, le départ très cool incite d'ailleurs à le faire. Ça devient un peu plus compliqué de maintenir l'amplitude sur la 4éme tout en augmentant sérieusement la cadence !

Une petite récupération avec Nina Simone sur le "tempo 1" de la série suivante, quelques gorgées d'eau et je suis fin prêt pour attaquer ma pyramide. Mais je me dis que plutôt que de chercher à tout prix à marcher très vite, autant continuer à travailler l'amplitude des pas (et celle des bras, qui va avec) en augmentant quand même la cadence autant que possible.

Allez, on y va comme ça ! Du coup, j'ai le sentiment de ne pas vraiment atteindre ma VMA, mais tant pis ! D'une part ça me fait plaisir de changer les habitudes et je me dis que ça me fera de toute façon du bien.


Le verdict de mon cadio et de mon gps

Pour le travail cardio en VMA , c'est raté :


Lors de ma pyramide, j'ai à peine atteint le bas de ma "zone de travail" en résistance (142 pulsations minutes). J'aurais dû dépasser les 160 pour travailler le cardio en VMA. Sur le "tempo 4" lors de l'échauffement avec mes copains rockers, j'étais tout juste en haut de ma zone "d'endurance active". (cf rythme cardiaque, seuil et variété pour plus d'info sur les "zones de travail").


Côté vitesse, selon mon gps ce n'est finalement pas si mal :

Autour de 9 km/h sur les hauteurs de la pyramide, près de 10 sur une pointe (je me méfie quand même des hoquets de mon gps). Autour de 8,5 sur le niveau 4 du tempo RnB, jusqu'à 9 km/h en suivant Chuk Berry, sans forcer et avec la banane.


Le verdict de mes cuisses

Aucun souci jusqu'à la fin de ma pyramide. Content de l'effort accompli, je décide de rentrer tranquille avec ma playlist "De la soul pour marcher cool". Enfin une partie, sinon j'en ai pour plus de deux heures. Pour aujourd'hui ce serait de la gourmandise. Et là, en marchant tranquillement (cardio dans ma zone "d'endurance douce"), progressivement je commence à sentir les cuisses qui chauffent et qui finissent même par devenir douloureuses : sur le haut des quadriceps. Pas de quoi me gâcher le plaisir de marcher mais quand même, je n'ai jamais ressenti ça, surtout en marchant cool. C'est évident : le travail d'allongement des pas, en insistant sur l'amplitude, a mis mes quadris à rude épreuve. Ils n'ont pas l'habitude, les pauvres !

Le verdit de l'esprit

Je me laisse quand même porter par la musique soul. Associée au plaisir de la marche sur mes petits sentiers forestiers du retour, elle contribue à me faire "décrocher" : sur un parcours que je connais pourtant bien, je manque une bifurcation, je pars sur un chemin qui n'est pas du tout celui que je pensais être et j'arrive à un endroit qui m'est familier mais sans savoir par où aller. Il me faut un effort de concentration pour revenir sur terre et retrouver le bon chemin (j'étais carrément à contresens). Bilan : 2 km de plus mais surtout la vexation de m'être "paumé". Houlà il va falloir que je me surveille moi !



Finalement, rechercher une amplitude maximale ce n'est pas l'idéal pour faire grimper le cardio mais c'est surprenant pour l'efficacité de la marche, si les quadriceps le veulent bien. Je sais ce qui me reste à faire.

Et avec une musique qui va bien, c'est tout bon, à condition de rester sur terre.

Posts récents

Voir tout

Bienveillance et exigence

En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

Comments


bottom of page